Lancement de la nouvelle ligne de vin bio de Jean-Paul Daumen, vive la vallée du Rhône !

Décidément les 5 à 7 qui ont lieu au FoodLab de la SAT sont vraiment sympathiques. Aux découvertes culinaires concoctées par Seth Gabrielse et Michelle Marek s’ajoutent parfois des joies liquides comme celle qui a eu lieu mardi soir à l’occasion du lancement de la nouvelle ligne de vin bio de Jean-Paul Daumen (du Domaine de la Vieille Julienne).

En présence de Jean-Paul Daumen lui-même, fraîchement débarqué de l’avion, nous avons donc dégusté son Côtes-du-Rhône 2010 et son Vin de Pays, tout deux représentés l’agence oenopole. Ma préférence va sans conteste au Côtes-du-Rhône, léger et corsé. Le vin de pays que JEan-Paul Daumen qualifie de "Vin de soif" se laisse boire facilement aussi mais ne rivalise pas avec l’autre.

Jean-Paul Daumen.

Comme tous les 5 à 7 FoodLab, l’événement avait lieu au troisème étage de la SAT. Sur les longues tables qui invitent à la rencontre et à trinquer avec son voisin, de la terre avait été disposée, ambiance terroir… Après une longue enquête sur le terrain, entre deux verres de vino, j’ai appris que la terre ne venait pas du Domaine de la Vieille Julienne (OMG !) mais du Choix du Président.

Peu importe, le vin était bon, l’ambiance très détendue. Ça parlait, ça riait, ça trinquait et Jean-Paul Daumen, le petit dernier d’une famille de vignerons depuis cinq générations virevoletait au milieu des convives pour leur parler de son travail.

Du côté de la station bouffe les grillades donnaient une odeur d’été à la salle tandis que dehors c’était plutôt un rideau de pluie qui nous tenait lieu de paysage. La terrasse a été néanmoins prise d’assaut plus tard par les impénitents fumeurs de cigarettes qui ont risqué de glisser sur le sol trempé. La vie des fumeurs est décidemment bien périlleuse.

Nous avons bu la version 2010 qui sera prochainement sur les tablettes de la SAQ mais en attendant le Daumen Côtes du Rhône 2009 est disponible. Santé !

La Terrasse Sinclair: une nouvelle adresse dans le Vieux-Montréal

L’été approche et avec lui l’irrépressible envie de sortir et d’aller souper en terrasse. Ça tombe bien, voici une nouvelle adresse : la Sinclair Terrasse, qui appartient à l’hôtel St-Sulpice, dans le Vieux-Montréal.

Cette terrasse n’est pas exposée à la vue des milliers de touristes qui arpentent le Vieux Montréal à la recherche d’un bibelot parfumé à l’érable, non, il faut connaître l’adresse. Entrez dans l’hôtel et au fond, après le bar, elle vous attend avec ses tables en osier noir et ses arbres de lilas. Ouverte en continue dès 11h30 du matin, prenez place à l’une des 28 tables de deux à quatre personnes vous devriez très vite vous sentir ailleurs.

En plein travail…

Depuis le 14 mai, la terrasse Sinclair le chef Stelio Perom­belon (ex Les Cons servent, Pullman, Les Chèvres et Leméac) a repris les choses en main et imaginé une carte variée et assez large pour que tout le monde y trouve son compte.

Une bonne idée est de proposer les entrées et certains plats dans des formats demi-portion, idéal pour découvrir la carte et pour jouer la carte du partage, façon tapas. Le menu se divise en « Cru » (pétoncles marinés, tartare de boeuf, assiette de charcuterie) en « Léger » (asperges du Québec grillées, pamplemousse farci au crabe des neiges, salade de pintade et salade niçoise) en « Costaud » avec des plats comme le burger de boeuf, l’épaule de porc confite, la bouillabaisse Sinclair ou encore le filet de boeuf et enfin un coin dessert, sans lequel il n’est pas de bonheur gastronome possible. On a le choix entre une verrine « tarte au citron », un sandwich à la crème glacée et une brioche grillée aux fraises. Et pour les irréductibles Gaulois comme moi qui ne jurent que par le fromage, un plateau de trois choix saura combler les envies de salé.

Filet de boeuf

Le midi c’est table d’hôte à 20$ pour deux plats et 28$ pour 3 plats. Marc-Alexandre Goupil le maitre d’hotel et aussi sommelier connait sa job et dispense de bons conseils sans se faire trop bavard.

Points positifs à l’occasion de cette première fois : le cadre est vraiment agréable, la distance entre les tables rend le souper très intime mais chaleureux. Les produits sont de qualité, notamment les légumes et la viande (gros coup de coeur pour le filet de boeuf). Le choix des fromages québécois aussi, le trio de fromage bleu bénédictin, oka et de Jac le chevrier a fait applaudir mes papilles.

Points négatifs : Le service a été attentif par intermittence, les cuissons de nos plats ont été inversées et certains mets gagneraient à être retravaillés comme le tartare de boeuf, un peu trop pâteux et salé. La carte des vin est très intéressante et fait la part belle à l’importation privée mais reste faible dans les vin d’entrée de gamme. Premier prix pour un rouge : 40$ et 35$ pour un blanc.

La Terrasse Sinclair est à découvrir donc mais on espère que les ajustements se feront rapidement.

Tartare de boeuf

Verrine tarte au citron

Sinclair Terrase
414 rue Saint Sulpice, Montreal, Québec, H2Y 2V5

Courriel:
info@sinclairterrasse.com

Dimanche au Mercredi
11h30 – 22h00

Jeudi au Samedi
11h30-23h00
514-284-2122

Piknic Électronik: succès pour le lancement de la 10e édition

On s’en doutait mais c’est confirmé, les organisateurs du Piknik Électronique ont décidément le bras long. Pour l’inauguration de la 10e édition qui a eu lieu au parc Jean Drapeau de Montréal, ils ont convoqué le Dieu Hélios en personne qui ne s’est pas privé de brûler littéralement les électro-piknikeurs à grands coup d’UVA et d’UVB. On a en effet allègrement passé la barre des 30 degrés et celle des 13 degrés en ce qui concerne le Shiraz Barefoot qui était vendu sur la terrasse du même nom. Les deux donnent des rougeurs mais un seul une mauvaise haleine.

Sur la scène Moog, alors que les DJ Driss Skali, Tone of Arc et Art Department ont tour à tour distillé leur son en secouant la tête de haut en bas, parce que c’est comme ça qu’il faut faire, une foule de plus en plus compacte à mesure que l’heure avançait se dandinait sous « l’Homme de Calder » en secouant la tête de haut en bas, parce que c’est comme ça qu’on doit faire aussi quand ont est une foule. À ce propos, j’espère vraiment que l’Homme de Calder aime la musique électro, sans quoi ses prochains dimanches vont ressembler à une atroce torture à 90 BPM.

Un air d’été a donc soufflé sur cette première journée très réussie, j’ai pas compté tout le monde mais à vue de nez, on était au moins énormément de monde. Gros soleil, bon son, bonne vibration (ça marche mieux avec Vibe), gars torses nus arborant leur tatouages de mâles, filles en mini-short voire pour certaines en micro-short (il y en a pour qui c’est en fait le même short que l’an passé, mais la bière et la poutine étant impitoyable, le mini est devenu micro), on a eu du line-up à l’entrée, du line-up pour aller bouffer, et du line-up aux W.-C.

Ce qui est bien d’est qu’on croise de tout au Piknik: du hipster-underground-grosses-lunettes au gars pas-de-classe qui parle fort, des vieux, beaucoup de jeunes, des gens sobres (ce taux diminue cependant au fur et à mesure de la journée), des fêtards qui crient en sautant et en se cassant parfois la gueule mais avec le sourire, des taciturnes qui sont venus là plus pour le pic-nic que pour la musiques, les infatigables danseurs qui passent la journée et une partie de la soirée à bouger comme si la fatigue était qui leur était un concept étranger, un truc pour les autres humanoïdes… et j’ai même vu une fille en pyjama noir, et le pire c’est que je la connaissais. Je me suis bien abstenu de faire le moindre commentaire sur cette tenue nocturne peu adapter à une fête diurne et ensoleillée de surcroit… Je sais me retenir. Il ne manquerait plus qu je dise qu’elle s’appelle Sofy. Oups.

Toutes les Infos, c’est ici: piknicelectronik.com

Le prix d’entrée est de 12$ plus taxes et frais de service : un total de 14$ tout inclus.
La 10e saison du Piknic Électronik se déroule à tous les dimanches, du 20 mai au 30 septembre 2012, de 14h à 21h.

Launch of Première Bulle Wine and crazy glasses (Globe Restaurant)

Tuesday 6pm. People gathered at Globe Restaurant to celebrate the launch of Première Bulle Wine. Shrimps, oysters, foie gras and an open bar of Première Bulle… of course!

Some people dared to were crazy glasses, wigs and pink helmets. I was part of those people and I chose the pink crazy glasses…

It’s a shame but I didn’t taste the Première Bulle (I’m on a diet), but I was given a bottle so I will taste it eventually. I’m patient anyway…

Crazy Glasses at Globe...

There is a $24 000 bee in Galerie d’Este (Guerlain)

On November 28th, Maison Guerlain (House of Guerlain) and the Galerie D’Este came together to celebrate the art of collecting in an event that showcased Guerlain’s emblematic symbol, the Bee with Golden Wings.

When someone told me the price of the insect was $24 000, I tried to avoid moving my arms the Italian way, as I sometimes do when I speak… I’m not sure my insurance company would back me up if I broke this expensive piece of art. Marie-Line Patry, (Fragrance and Beauty Events Director for the USA) and Robert Poulain (Director of the Peau de l’Ours, a contemporary art buying collective) are the two aficionados that presided over this grand unveiling. I didn’t speak with them but some names in an article make it more serious. At least, I believe it does.

I had a brief meeting with a Guerlain perfume specialist who touched my skin (in a non erotic way of course) and told me that the Guerlain perfume that fits me best would be Tonka Imperiale (you can smell it here). It was a nice smell but I was not entirely convinced. I think it would smell better for someone around. I keep the name of this perfume in my head for 2028. My Ralph Lauren’s Polo will do the job until that.

Throughout the evening, other collection flacons have been showcased. If you’re curious and wanna see the expensive and beautiful Bee (Baccarat crystal sculpture) or just have a look at the paintings and sculpture of Galerie d’Este, they will be on displayuntil December 4th.

GALERIE D’ESTE           
1329, AVENUE GREENE, MONTRÉAL
T. (514) 846-1515
MÉTRO: Atwater
art@galeriedeste.com

First "Quartier de la mode" Fashion Show at Musée de Beaux-Arts de Montréal

Défilé Quartier Mode Musée des Beaux-Arts de Montréal. © David Nathan

A Fashion Show, in Musée des Beaux-Arts de Montréal on a Monday night. How could I possibly resist such an invitation? Well, I didn’t and attended it at Pavillon Jean-Noël Desmarais. It was actually the first edition of "Quartier du Musée, Quartier de la mode" (Museum and Fashion district). 13 fashion designers located around the Museum gathered and show their best.

Good point of this défilé, the setting was awesome. As you can see in the video, the models were walking on the floor and not on a raised catwalk. Benches had been set in the middle of the catwalk and Autumn leaves put on the floor which gave a nice atmosphere.

Défilé Quartier Mode Musée des Beaux-Arts de Montréal. © David Nathan

Bad point: it was waaaaaay too long. Instead of having two models walking in the same time, they made them walk all the way around one by one which slowed down the rhythm as you can imagine. As my friend Geneviève Vézina-Montplaisir mentioned it in her article for Metro, make-ups and haircuts lacked originality and sparkle.

Anyway, it was a good way to have a glance at Fall/Winter collections 2011/2012 from designers such as like Martin Lim, Marie Saint Pierre, Isabelle Elie, Yves Jean Lacasse and Michel Desjardins.

A Fashion Show on a Monday night… I can’t wait to see what Saturday has to give!

Coeur de Pirate launched "Blonde" album at Rialto Theater (Montreal)

Tuesday night was a warm sweet night in Montreal. Temperature around 12 °C and the launch of the second album of Coeur de Pirate at the beautiful Rialto Theater. A mix of fans and media was gathered for what turned to be a very smooth concert. Béatrice Martin, surrounded by six musicians started with paradoxically with "Adieu" which means farewell. Behind her piano or just singing, the show kept a quiet pace. Jimmy Hunt and Sam Robert joined the 22 year-old singer to sing "Pour un infidèle" and "Loin d’ici".

If you didn’t know whole the lyrics, well that was nearly impossible to get the meaning of the songs. To much Reverb effect in her voice… The concert was ok but far from being a magical moment. Coeur de Pirate didn’t seem very relaxed and was paying more attention to her band than to the audience, even though I caught a glimpse. Let’s say it was a warm-up performance and hope next one will be more passionate.

Next time Coeur de Pirate will be in Montreal will be February 24th, at Métropolis. Until that, you can listen to the album…

Blonde de Coeur de Pirate (Dare To Care)

Michel Tremblay’s "La Grande Mêlée": last piece of the Puzzle… before the next one

"La Grande Mêlée" from Michel Tremblay (Leméac / Actes Sud)

"La Grande Mêlée" is the latest book from Michel Tremblay. I read it this week-end and warmly it to anyone who wanna go back in time, in 1922 Montreal. The author manages to make you smell the city at that time. This book is according to Michel’s words, the last piece of the puzzle of his previous books about "La Saga Desrosiers Saga" and "Les Chroniques du Plateau".

I interviewed him Monday for Patwhite.com (here is the full article) and I think that even though he said the Saga is over, it is not over 100%…

Michel Tremblay, is the period mark at the bottom of page 273 a definitive period mark?

It’s a definitive period mark… for now. It’s hard to tell when a piece of work is complete. How does a painter know when to stop painting? I often ask myself that question. I could always add some more flesh to the story.

So you could write again about these families?

As the American say, you can do a spin-off and keep the story go on with one character….

"La Grande Mêlée" from Michel Tremblay (Leméac / Actes Sud)

Michel Tremblay, launch of "La Grande Mêlée" at Nelligan Hotel, Montréal

A taste of Argentina in Le Renoir Restaurant (Montréal Sofitel)

Chef Olivier Falchi doing the service. Sofitel Montréal.

Can you smell it? Yes, this is the taste of Argentina. For eleven days, Le Renoir restaurant (Sofitel Montréal) will host chef Olivier Falchi from restaurant Le Sud (Sofitel Buenos Aires). He’s been invited to offer an alternative menu, full of argentinian flavors even though he’s French (member of Académie Culinaire de France and member of Toques Blanches Internationales)

Last wednesday, this smiling chef has already given a sample of his talent during the presentation cocktail at Le Carré doré. During this event he circulated through the happy few that were invited offering himself bouchées and tasty "verrines".

“I’m really happy to be in Montréal, it’s the first time for me. I don’t know if I’ll have time to visit a lot but I have friends who want to take me out to various restaurants”. He didn’t want to tell me the names…

While people were tasting Olivier’s Argentinian food standing (which was a whole problem when it came to cut the meat with one hand, the other being used holding the plate) a couple was executing a presentation of Tango. I can’t dance, I just move my arms and legs in various directions so I’m always impressed by dancers who master the technique.
Lire la suite

Successful first edition of Yelloween party in Montreal

Sunday night is usually a quiet night for most people. Well, not for those who had been invited to the Yelloween Party at Auberge Saint Gabriel in Old Montreal.

What is that ? Well, it’s an "Eyes Wide Shut" themed party organized by Veuve Clicquot Champagne in several cities like Paris and São Paulo. A unique way to celebrate Halloween, a more baroque, decadent AND refined way to party. Everybody was hidden behind a mask which created a very particular atmosphere. Dancers, contortionists, beautiful girls, a painter, a violinist… A lot of fun for a Sunday night…

Here are some pictures of the event…

Lire la suite